Football

Bruno Guimarães, le nouveau joyau de l’entrejeu lyonnais

Il est la surprise du chef du mercato hivernal lyonnais. Bruno Guimarães, tout juste 22 ans, débarque de l’Atlético Paranaense pour renforcer le milieu de terrain rhodanien. Analyse d’un très joli coup réalisé par l’OL.

« Au Brésil, Lyon est le club français le plus populaire » déclarait fièrement Fernando Marçal lors de son arrivée au club en 2017. Le latéral gauche ne s’y trompait pas, Lyon a toujours été très proche de la culture auriverde. On aurait même du mal à se remémorer de tous les joueurs brésiliens passés entre Saône et Rhône. Certains ont été plus illustres (Juninho, Cris, Anderson, Caçapa…) que d’autres moins marquants (Cleber Anderson, Fabio Santos). C’est véritablement à l’été dernier que l’OL a renoué avec cette histoire d’amour franco-brésilienne notamment grâce au retour du roi Juninho dans son jardin.

Une jeunesse déjà guidée par le football

Aujourd’hui, le néo-directeur sportif a réalisé, quasiment à lui seul, un très joli coup. Son nom n’est pas évocateur pour les observateurs du football européen mais les inconditionnels de la Serie A brésilienne sont dithyrambiques à son sujet. Bruno Guimararães. BG : des initiales qui provoquent des sueurs froides à certains supporters lyonnais, rappelant Bruno Genesio à leur bon souvenir. Pourtant, la comparaison s’arrête la entre l’ex-entraineur de l’OL et le carioca.

Bruno, 22 ans, est né avec le football. Logique jusque la pour un Brésilien. Tombé amoureux du ballon rond dès son plus jeune âge il passe des heures devant la télévision à regarder n’importe quel match. Rapidement, il s’inscrit au futsal dans le club de l’Helênico Atlético Club. Conscient de son talent, il s’exile à São Paulo dès ses 17 ans pour rejoindre le Grêmio Osasco Audax. Après deux petites années chez les paulistanos, il reprend la route direction Curitiba et son club de l’Atletico Paranaense. Pour sa première demi saison, il totalisera 116 petites minutes de jeu, prenant souvent place en tribunes.

L’explosion à l’Atletico Paranaense

C’est la saison 2018 qui changera la donne et verra le gamin se révéler. Titulaire incontestable au milieu de terrain, Guimarães prend part à 32 matchs de championnat et participe surtout à l’épopée victorieuse de son club en Copa Sudamericana (l’équivalent de l’Europa League en Amérique du Sud). Il est la révélation de la saison et forme une paire redoutable au milieu avec l’ancien Marseillais Lucho Gonzalez. Guimarães prend l’Argentin en exemple et apprend beaucoup de son jeu et de son expérience. Le duo est reconduit pour 2019 et l’Atletico Paranaense réalise une saison encore meilleure. Finalement cinquième en championnat, le club remporte la Coupe du Brésil et atteint les huitièmes de la Copa Libertadores.

22 ans et déjà tout d’un futur grand.

Une saison pleine également pour Bruno qui garde une place de titulaire indiscutable et est le meilleur joueur de son équipe. En fin de saison, il réalise le petit exploit d’être dans le seul joueur hors Flamengo, écrasant champion, à prendre place dans le Onze de la saison. Une récompense logique tant le joueur a surnagé. Ainsi, ces performances ont mis l’eau à la bouche à plusieurs cadors européens (Arsenal, Atletico Madrid et Lyon). Lyonnais et Madrilènes se sont livré une bataille féroce pour attirer Bruno Guimarães, les Espagnols s’alignant sur la proposition lyonnaise en disposant d’une clause de priorité négociée lors du transfert de Renan Lodi l’été dernier. Si la balance a penché du côté lyonnais c’est grâce au travail réalisé par Juninho pour convaincre le joueur.

 « Ce qui a fait la différence, c’est que Juninho m’a appelé personnellement Il m’a dit qu’il allait faire de moi le meilleur milieu du monde. Il m’a vraiment convaincu de cela. 90 % de mon choix a été dicté par ce qu’il m’a dit. Il a été super sincère, il m’a parlé d’un plan de carrière. À Lyon, ils m’ont tous montré que j’allais être important. Je suis très heureux. Du côté de l’Atlético de Madrid, personne ne m’a jamais appelé. » 

Bruno Guimarães à Globo Esporte hier soir

Un joueur parfait pour l’OL ?

Actuellement en Colombie avec le Brésil où il dispute un tournoi de qualification olympique, le Brésilien ne ralliera Décines-Charpieu que dans plusieurs semaines. A temps pour apporter à son équipe dans une fin de saison qui s’annonce déjà cruciale. Pour autant, est-il vraiment le joueur qu’il manquait à l’OL ? Décrit par les Brésiliens comme un volante, il évolue au poste de numéro 6, devant sa défense. Pour autant, Guimarães n’est pas juste un récupérateur. Très à l’aise pour gratter des ballons dans l’entrejeu grâce à sa taille (1m82), il est aussi doté d’une palette technique intéressante. Capable de dribbles fulgurants, il peut éliminer et se projeter très vite vers l’avant. Cette faculté en fait également une alternative comme milieu relayeur. Très à l’aise balle au pied, il possède une qualité de passe et une vision du jeu au dessus de la moyenne. Sa polyvalence, son volume de jeu et sa technique estampillée brésilienne en font un atout certain pour l’OL. Avec l’émergence de Caqueret, le milieu de terrain lyonnais semble déjà bien fournie et Rudi Garcia va devoir affronter un choix cornélien au moment de choisi son équipe.

Pétri de talent et possédant une forte de marge de progression, Bruno Guimarães va apporter à une équipe lyonnaise trop souvent irrégulière. Le directeur sportif de l’Atletico Paranaense, Paulo André est dithyrambique à son sujet : « C’est un bosseur, un passionné, qui se donne à 100 % tous les jours. Sa vie, c’est le foot. C’est aussi pour ça que je suis convaincu de sa réussite. Il est né pour ça et il va réaliser une très grande carrière. Croyez-moi, ce gamin vaut de l’or. Je n’exagère pas. Bruno, c’est un joueur spécial, vous verrez ! Lyon a fait une grande acquisition. » Juninho et les Lyonnais peuvent se frotter les mains, Guimarães arrive pour tout casser et faire danser la samba à tout l’Hexagone.

Cyprien Juilhard

0