Iker Muniain, intraitable capitaine
Iker Muniain, intraitable capitaine
Football

Iker Muniain, l’enfant chéri de l’Athletic Bilbao

6 février 2020, stade San Mamès, 22h30. La nuit sera agitée du côté de Bilbao et du Pays Basque, les Rojiblancos viennent de se qualifier en demi-finale de la Coupe du Roi. Victoire importante qui permet aux coéquipiers d’Inaki Williams d’accéder au dernier carré de la compétition. Plus important encore : la victoire a été acquise face au géant catalan du FC Barcelone et de sa flopée de star. Une rencontre riche en symboles qui voit finalement triompher le modèle de recrutement et de formation unique en Europe de l’Athletic. Comme allégorie de tout ce symbolisme, un homme, un capitaine : Iker Muniain.

Biographie sportive

Iker Muniain est né le 19 décembre 1992 à Pampelune, capitale de la communauté autonome de Navarre. La Navarre fait partie du Pays basque espagnol. Comme tout jeune basque talentueux, le jeune Iker rejoint l’Athletic Club Bilbao dès 2005, il est alors âgé de 13 ans. Il effectuera tout son parcours junior au sein du pensionnaire de Liga, jusqu’à la signature de son premier contrat professionnel en 2008, à l’âge de 16 ans.

Lors de sa première saison professionnelle, il oscille entre équipe A et équipe réserve. Il débute son histoire d’amour avec l’équipe A lors d’un match de qualification en Ligue Europa contre le club des Young Boys de Berne. En rentrant en cours de jeu lors de ce match : il devient le plus jeune joueur de l’Histoire à avoir porter le maillot de l’Athletic en match officiel ( 16 ans et 7 mois). Dès l’année suivante, Muniain intégrera l’équipe A pour ne plus jamais en partir.

Le jeune basque a également goûté au plaisir de la sélection nationale. Passé par presque toutes les sélections jeunes : – 17, -19, -20 et Espoirs, il n’a toutefois que 2 sélections avec la Roja en A qui date de 2012. Muniain a également fait parti de la sélection olympique pour les JO de Londres en 2012.

Iker Muniain lors de la Coupe du Monde U17 en 2009
Iker Muniain lors de la Coupe du Monde U17 en 2009

Oh capitaine, mon capitaine

Le capitaine des Leones depuis la saison dernière, vêtu de son numéro 10 est véritablement l’âme du club bilbaino. A la fois performant dans tous les postes du secteur offensif, il peut jouer aussi bien attaquant – son poste de formation- que milieu offensif ou ailier droit. Il a disputé en tout dans sa carrière (qui est loin d’être terminée) 408 matchs sous les couleurs du club rojiblanco, pour un total de 58 buts et 42 passes décisives.

Capitan

Si ce ratio peut sembler faible, il ne faut pas oublier que les blessures n’ont pas épargner le lion. Notamment deux ruptures du ligament croisé ( 2014-2015 et 2017-2018) qui lui ont fait raté en tout 59 matchs.

Cette obtention du capitanat – outre la récompense personnelle pour un joueur exemplaire sur le terrain- incarne la réussite du modèle du club en terme de formation. Un jeune de la région, formé au club, évoluant depuis désormais 10 saisons sous les mêmes couleurs et représentant ainsi l’importance de la formation basque en terme de formation. Tout comme l’importance du Pays basque dans le football espagnol. De plus, prouver dans un système sportif de plus en plus attaché à la variable économique que l’amour d’un club peut être dominant… A l’instar d’un certain numéro 10 romain.

Palmarès

Au cours de sa jeune carrière, Muniain a quand même glané quelques titres aussi bien personnel qu’en club. A titre personnel, le capitaine des leones s’est vu récompenser par la LFP au terme de la saison 2010-2011 du titre de révélation du championnat d’Espagne.

En club, Muniain a participé à la finale 100% espagnole de la Ligue Europa en 2012, perdu contre l’Atletico Madrid. Il a également pris part à la défaite en finale de Copa del Rey en 2012. Mais pas celle de 2015 puisqu’il était en convalescence. Le seul titre obtenu par Bilbao pendant cette période demeure le trophée de la Supercoupe d’Espagne en 2015, remporté face (une nouvelle fois) au Barça. Malheureusement l’actuel capitaine rojiblanco n’était pas dans le groupe à cause de sa blessure au ligament croisé.

Enfin un trophée pour Bilbao…Sans Iker

Là où le palmarès de Muniain est le plus rempli reste en sélection et plus particulièrement avec la Rojita. En effet, l’équipe espoir espagnole a remporté deux fois l’Euro espoir pendant le passage de Muniain (2011 et 2013). A noter également la finale perdue avec l’Espagne U19 à l’Euro face à la France en 2010.

Joueur intelligent, maestro de l’attaque rojiblanco, Iker Muniain n’a pour l’instant pas eu la carrière attendue. La faute à de trop nombreuses blessures qui l’ont éloigné des terrains lorsqu’il était à l’apogée. Sa carrière est toutefois loin d’être terminée , il peut encore écrire de belles pages de l’histoire du club basque. Et ceci dans un avenir proche.

« Je joue contre Bilbao j’peux faire que la diff » rappait Damso dans son titre BruxellesVie (Batterie faible; 2016), pour pouvoir la faire faut-il encore que le numéro 10 de l’ACB perde la balle.

0