Les lauréats du prix FIFA THE BEST : Lionel Messi et Megan Rapinoe
Lauréat masculin et féminin du prix du meilleur(e) joueur(se) de l'année
Football

La grande trahison des récompenses individuelles de la FIFA

Lundi 23 septembre 22h, le couperet vient de tomber : Lionel Messi vient de remporter le prix du meilleur joueur de l’année remis par la FIFA. La salle semble stupéfaite et l’atmosphère s’alourdit; oui Messi a encore une fois montré au monde l’étendu de son talent avec des stats stratosphériques, toutefois la pulga a échoué à emmener son équipe jusqu’à la conquête du graal européen et n’aura pas réussi à briller en sélection nationale lors de la Copa América. La question est donc sur toutes les lèvres : pourquoi ?

Incohérence, incompréhension et absences remarquées animent la soirée

Malgré le règne sans partage des deux galactiques nommés Cristiano Ronaldo et Lionel Messi sur la planète football, cette année semblait être celle d’autres phénomènes.

Depuis que la nouvelle formule du prix FIFA THE BEST a été mise en place en 2016, sur les quatre éditions : Cristiano et Léo s’en partagent 3. Quant à celui remporté par Modric (2018), celui là aussi est contesté. Même si Lukita a effectué une saison honorable et conquis une ligue des champions avec le Real, le Croate s’est incliné en finale de la Coupe du monde devant nos efficients français.

Pour beaucoup de supporters et certains spécialistes, le défenseur central de Liverpool Virgil Van Dijk devait remporter le trophée cette année. En effet, il a été une pièce maîtresse de son équipe tout au long de la saison. L’immense défenseur n’a perdu aucun de ses duels en Premier League, a conquis la Ligue des champions, a été en finale de Ligue des nations et a fini second de Premier League au terme d’une haletante 38 ème journée.

De plus, nombreux sont les fans ne comprenant pas la composition du trio final et notamment l’absence de Sadio Mané, autre grand artisan du sacre européen de Liverpool. Cette absence est d’autant plus remarquée que le Sénégalais a fini avec des stats tout à fait honorables (30 buts en 59 matchs joués) .Il a également effectué une CAN honorable, CAN dont le Sénégal finit malheureux finaliste. Là encore la question qui subsiste sur toutes les lèvres : pourquoi ?

Sadio Mané, le grand oublié de cette cérémonie

Un 11 type FIFA contestable et contesté

L’absence d’un hôte de marque se fait là encore ressentir au sein de cette équipe, laquelle ? Celle une nouvelle fois de Sadio Mané. L’incompréhension se fait de nouveau ressentir dans la salle, l’international français Kylian Mbappé occupe la place qui aurait (logiquement ?) dû appartenir à Mané. Un choix incompréhensible une nouvelle fois puisque le Français a été blessé au cours de la saison, beaucoup moins régulier avec le PSG que lors de l’exercice 2017-2018 et surtout n’a remporté que le championnat français avec Paris.

«Les meilleurs pour moi sont Salah et Mané mais…ils ne sont pas là»

Samuel Eto’o interrogé lors de la cérémonie sur son favori au titre final

En défense plusieurs incompréhensions se font aussi ressentir. En particulier au sujet de Marcelo,qui malgré une Copa América aboutie, est passé à côté de son sujet avec le Real. Idem pour Sergio Ramos (surtout considéré comme arrière droit de l’année !). On ne doit donc pas regarder les mêmes matchs, ni avoir la même définition de ce qu’est un défenseur central et un arrière droit avec certaines personnes…

Ensuite, la présence de Modric (encore lui) demeure incompréhensible à la vue de sa saison personnelle et de celle du Real Madrid. Cependant il fallait bien légitimer son prix de l’année passée ainsi que son ballon d’or, il ne fallait pas qu’il disparaisse des radars aussi rapidement.

Le 11 type de l’année selon Petit Filet

Alisson (GK), Koulibaly (DG), Van Dijk (DC), De Ligt (DC), Alexander-Arnold (DD), Kanté (MD), Bernardo Silva (MG), Hazard (MOC), Mané (AG), Ronaldo (BU), Messi (AD).

Ainsi, une nouvelle fois les résultats s’avèrent décevants pour certains, injustes pour d’autres ou encore totalement mérités. La grande variété des acteurs pouvant influer sur le résultat final (sélectionneurs, capitaines, journalistes et fans) fait que les résultats ne peuvent convenir à tout le monde. Simplement pour une meilleure justice au niveau de ces prix, il faudrait que la FIFA établisse un cahier des charges précis pour savoir si ce sont les stats individuelles qui sont privilégiées ou si les titres collectifs entrent en compte également.

A noter également que du côté des féminines ,Megan Rapinoe emporte la victoire sans surprise. De plus on ne relève pas d’injustices flagrantes au sein du 11 type. Cette cérémonie marque également une victoire dans le combat pour l’égalité dans le football puisque tous les prix masculins ont leur équivalent chez les féminines.

0