Football

Leicester : retour en Europe ?

Wes Morgan et Kasper Schmeichel visent une nouvelle campagne européenne après celle de 2017.

Après huit journées, les Foxes occupent une remarquable troisième place. Si la saison est encore longue, le jeu proposé par le club incite à voir grand. Jusqu’à un retour en Coupe d’Europe l’an prochain?

C’est sans aucun doute l’un des exploits de la décennie. Le titre de Champion d’Angleterre arraché en 2016 par Leicester. Deux ans seulement après sa remontée dans l’élite, le club remporte le Graal du football anglais à la surprise générale. Alors que personne ne croyait en eux, les joueurs et leur entraîneur Claudio Ranieri ont réalisé une performance monumentale en jouant avec le cœur. Et ont inspiré le monde entier. Cette saison semble différente à bien des égards. Le club a beaucoup changé, évolué, et a, depuis, connu trois saisons moins éclatantes. Oscillant entre la neuvième et la douzième place, les Foxes sont retombés dans le quasi anonymat du milieu de tableau. Mais voilà que 2019 apporte son lot d’espoirs.

Un mercato intelligent

Ngolo Kanté, Ryad Mahrez, Harry Maguire : trois joueurs qui ont explosé à Leicester. Trois joueurs également arrivés dans l’anonymat et repartis en rois. Telle est la volonté du club. Un recrutement peu clinquant et souvent économe, basé essentiellement sur des jeunes prometteurs. Néanmoins, les 87 millions récupérés par le départ de Maguire ont permis un mercato un peu plus ambitieux. Youri Tielemans, déjà prêté la fin de saison dernière, a définitivement quitté Monaco pour 45 millions. Il est associé au milieu avec le belge Dennis Praet, débarqué de la Sampdoria de Gênes pour 21 millions. Les deux métronomes belges évoluent en soutien de l’espagnol Ayoze Pérez, auteur de 13 buts avec Newcastle la saison passée.

Dennis Praet, nouvelle star de Leicester.

Un effectif jeune et séduisant

Les trois joueurs, de moins de 26 ans, se fondent dans un collectif bien huilé. Le gardien danois Kasper Schmeichel (32 ans), le défenseur Johny Evans (31 ans) et le buteur Jamie Vardy (32 ans) forment une colonne vertébrale très expérimentée. Ils encadrent un effectif très jeune, mais pas pour autant immature. En effet, des joueurs comme Tielemans ont, malgré leur jeune âge, une belle expérience du très haut niveau. De plus, une des grandes forces de Leicester réside dans sa défense. Le tandem de latéraux Chilwell – Pereira n’a rien à envier à la majorité des écuries européennes. Les deux joueurs, régulièrement appelés en sélection, encadrent une charnière solide. Le nord-Irlandais Johny Evans est associé au turc Caglar Söyüncü. Association payante puisque les Foxes n’ont encaissé que cinq buts en sept rencontres, possédant ainsi la meilleure défense du championnat.

Youri Tielemans, métronome du jeu de Leicester.

Les quatre joueurs sont assistés par l’inépuisable nigérian Wilfried Ndidi. Le jeune milieu de terrain, dans son style box-to-box, typiquement anglais est la clé de voûte de l’équipe. Ses qualités de récupération, et également de percussion très rapide vers l’avant, rappellent un certain Ngolo Kanté. Ainsi, dans l’animation type des Foxes, Ndidi évoluent un cran plus bas que Tielemans et Maddison. Ce dernier, grand espoir des Three Lions, se révèle à 22 ans. Arrivé l’an passé de Norwich, le milieu offensif régale par son sens du dribble et de la passe. Il s’impose déjà comme un potentiel futur grand. Assez méconnu hors de son pays natal, Maddison fluidifie le jeu des Foxes et son association avec l’autre virtuose Youri Tielemans fait déjà des étincelles.

Le 11 type des Foxes en ce début de saison.

Un banc de qualité

Une saison est longue, une cinquantaine de matchs au bas mot. Pour viser le haut de tableau, une profondeur de banc est nécessaire afin d’instaurer une rotation. De ce côté-là, Leicester ne devrait pas être trop inquiété. L’inoxydable capitaine emblématique Wes Morgan (35 ans) est toujours là et apporte son expérience au groupe. Sevré de minutes depuis le début de saison, le Jamaïcain demeure une des pierres angulaire du groupe. Avec lui, deux autres rescapés du titre de 2016 apportent leur expérience aux jeunes. Christian Fuchs, latéral gauche autrichien et Marc Albrighton, milieu anglais sont toujours là, dans la rotation. Ainsi, ils encadrent un groupe de jeunes joueurs à l’avenir brillant. Les défenseurs Fillip Benkovic (22 ans) et James Justin (21 ans) n’ont pas encore eu l’occasion de découvrir la Premier League. A l’inverse, le milieu Hamza Choudhury (22 ans) et l’attaquant Demarai Gray (23 ans), ont obtenu un temps de jeu plus conséquent et donné satisfaction à Brendan Rodgers.

Brendan Rodgers, technicien d’expérience

Brendan Rodgers et son buteur Jamie Vardy.

En février dernier, alors que Leicester était en difficulté en championnat, Claude Puel a été remercié. C’est le nord-irlandais Brendan Rodgers qui a été appelé pour lui succéder. Officiant alors au Celtic Glasow, Rodgers a débarqué immédiatement à Leicester. Celui-ci possède un CV bien étoffé, marqué par un passage de trois ans à Liverpool. Sur les bords de la Mersey, Rodgers a connu la Ligue des Champions et la Ligue Europa. Durant ses trois années écossaises, il a également retrouvé la C1. Bien que ses aventures n’aient pas toujours été couronnées de succès (licencié en 2015 par Liverpool), Rodgers possède une solide expérience. De plus, il semble avoir déjà greffé sa patte au jeu des Foxes. Pour l’instant, les résultats lui donnent raison. Même si ce soir Rodgers a raté l’occasion de prendre sa revanche face à Liverpool (1-2), c’est une nouvelle performance encourageante pour ses joueurs qui n’ont pas démérité face au rouleau compresseur des Reds. De bon augure pour la suite de la saison. Même si rien n’est fait dans le football, les Foxes semblent avoir de nombreuses raisons de croire en leur chance et de pousser le destin. Dans le football rien n’est impossible. Qui d’autre le sait mieux que Leicester…

Cyprien Juilhard

0