Ligue 1

Les pépites – Amine Gouiri, bientôt prêt à décoller

Amine Gouiri avec Lyon en 2018
Amine Gouiri avec Lyon en 2018

De retour d’une grave blessure en cette fin de saison, le jeune lyonnais Amine Gouiri (19 ans) commence à se refaire une place dans le groupe professionnel de l’OL. Après une saison presque blanche, il compte bien dans les mois et années à venir se préparer pour aller aussi loin que son énorme potentiel lui permet.

 

Amine Gouiri est à l’été 2018 à l’aube de sa prometteuse carrière. Excellent avec les équipes de France de jeunes, il est installé dans la rotation de l’Olympique Lyonnais pour la saison qui débute, et est le grand espoir du club. Il n’en sera rien cette année. Une grave blessure le contraint à manquer la majeure partie de la saison 2018/2019, épisode qui était censé lui faire passer un cap et le révéler aux yeux du grand public. Désormais de retour aux affaires, le jeune attaquant reprend sa progression promise exponentielle là où elle s’était arrêtée.

Le 17 août 2018 marque le premier gros arrêt dans son très jeune début de carrière professionnelle. Ce jour-là, sur les terrains entraînements de l’Olympique Lyonnais, l’attaquant se blesse tout seul sur un appui. Le genou gauche qui craque et un mauvais pressentiment.  Pas de doute, c’est les croisés, la blessure la plus redoutée des sportifs, celle qui stoppe littéralement les grands élans et peut chambouler des destins tous tracés. Résultat des courses, opération, sept mois au placard et une progression bloquée net. Il n’y a jamais de bon moment pour se blesser, mais celui-ci, au début de la saison de la révélation, encore moins.

 

Un pur produit de l’Olympique Lyonnais

Mais Amine Gouiri est encore jeune, très jeune. Tout le monde ne peut pas exploser aux yeux du monde à 18 ans comme Mbappe. Si le Parisien est un phénomène de précocité parmi les phénomènes de précocité, Gouiri appartient bien à cette catégorie de joueurs. Né à Bourgoin-Jallieu le 16 février 2000, il commence le football en 2007 au FC Isle d’Abeau, avant de rejoindre le grand club de sa ville, le FC Bourgoin-Jallieu, qui est partenaire de l’OL. Retenu en 2013 pour intégrer le prestigieux centre de formation lyonnais, il dispute à 17 ans son premier match avec les pros en novembre 2017 contre Montpellier, et fêtera sa première titularisation contre Nancy en Coupe de France en janvier 2018. Entre la Youth League, la réserve lyonnaise, les entraînements et des bouts de matchs avec les pros, Amine Gouiri commence à prendre sa place et à se faire une réputation.

Cette saison, il aurait dû s’affirmer encore plus en Ligue 1. Une place d’attaquant de pointe remplaçant derrière Moussa Dembélé lui était vraisemblablement assurée. Avant centre pur, la comparaison avec d’anciens illustres de la maison est vite faite. Benzema, Ben Arfa, Lacazette ou Fekir viennent de la même école et Gouiri semble suivre ce chemin. L’Olympique Lyonnais en est conscient, et n’a pas hésité à le blinder début janvier pour un contrat le liant désormais au club rhodanien jusqu’en 2022.

 

Un des meilleurs de sa génération

Jusqu’où peut-il aller? Puissant, athlétique, très technique et véritable tueur devant les cages, ses qualités lui prédisent à coup sûr un bel avenir en club. Pas de souci à se faire pour son encadrement, l’OL et son centre de formation sont les spécialistes pour la progression des jeunes talents. Ses performances n’ont d’ailleurs pas qu’enthousiasmé les dirigeants lyonnais. L’Isérois de naissance fréquente les Equipes de France de jeunes depuis qu’il a 15 ans, avec qui il y a inscrit 36 buts. Il s’y est d’ailleurs bien fait remarqué dans les compétitions internationales : meilleur buteur (huit buts) de l’Euro U17 en 2O17, et cinq buts en Coupe du Monde U17 la même année. Surclassé pour participer à l’Euro U19 2018 en Finlande, il marque deux doublés consécutifs en poule.

 

Ne pas le griller en tirant trop tôt des plans sur la comète serait plus prudent, mais il n’y a pas pléthore de jeunes numéros neufs français susceptibles d’être appelés dans les années à venir dans la grande équipe de France. Son talent et sa maturité peuvent lui permettre de viser très haut. En 2022, Giroud, Lacazette, Ben Yedder, Gameiro ou Benzema auront largement dépassé la trentaine. Si Mbappé, Martial, Dembélé ou Coman sont déjà là, il manque ce profil particulier de pur avant centre de formation. Amine Gouiri l’est. Pour 2022, 2024 ou 2026, il peut y avoir une grosse place à prendre. Ça pourrait être pour lui.

Benjamin Claude

0