FootballSerie A

Serie A : Une nouvelle couronne pour la Juventus ?

Octuple tenant du titre, la Juventus Turin se pose en grand favori à sa propre succession après treize journées. Talonnés de près par l’Inter Milan, les Bianconeri ne sont plus seuls à vouloir décrocher le Graal du football italien. La Vieille Dame peut-elle pour autant vraiment perdre sa couronne ?

Gary Lineker, légende du football anglais disait :  » Le football est un sport simple : 22 hommes courent après un ballon pendant 90 minutes et à la fin, les Allemands gagnent ». S’il avait été italien, il y a fort à parier qu’il en aurait dit autant de la Juventus Turin. Les Bianconeri ont imposé une telle hégémonie sur le football italien au cours de la dernière décennie qu’il est difficile de voir la situation autrement qu’avec le pragmatisme de Lineker. Oui, la « Juve » gagne toujours à la fin. Années après années c’est le nom de la Vieille Dame qui est gravé sur le Scudetto. Pourtant, début septembre, tous se prennent à rêver d’être les premiers à faire tomber l’ogre de son piédestal. Certains l’ont fait vaciller mais jamais céder. Cette saison encore, le Calcio est dominé par les Piémontais. Ils trustent la première place du classement et sont toujours invaincus. Néanmoins, l’Inter Milan, ressuscité après des années de galère, suit le rythme endiablé de la Juventus. Les Nerazzurri ne pointent qu’à une longueur du leader, et l’obligent à garder un œil dans son rétroviseur.

L’épouvantail turinois toujours invaincu

Solide leader de Serie A, la Juventus a réalisé un début de saison quasi parfait. Avec 35 points sur 39 possibles, difficile de contester l’écrasante domination des Turinois. Pourtant, tout n’a pas toujours été limpide. Le jeu proposé par les Bianconeri a parfois été poussif et certains points ont été remportés dans la douleur. Néanmoins, la Juventus reste la seule équipe d’Europe toujours invaincue toutes compétitions confondues. La défense, clé de voûte de l’équipe, est montée en puissance après un début de saison délicat. La longue blessure du taulier Chiellini conjugué à des débuts difficiles pour le jeune crack Matthijs de Ligt (20 ans) ont causé quelques sueurs froides aux supporters. Le jeune néerlandais a fini par s’acclimater à sa nouvelle équipe et son association avec Bonucci est à présent pleine de promesses.

De Ligt – Bonucci ; une paire solide

Solide, derrière, la Juventus compte sur une attaque efficace. Pourtant, Cristiano Ronaldo ne réalise pas un début de saison aussi hors-norme qu’à son habitude (5 buts en 10 matchs de Serie A). Des récentes tensions entre la star portugaise et son entraîneur, Maurizio Sarri, ont émergé après la sortie du numéro 7 en cours de jeu face au Milan AC (1-0). Une étincelle qui témoigne de la forme du moment de Ronaldo qui brille avec sa sélection mais peine avec la Juventus. Pour autant, le Portugais est bien accompagné sur le front de l’attaque. La doublette argentine Gonzalo Higuain – Paulo Dybala rayonne. Les deux joueurs indésirables en début de saison reviennent de loin et Higuain (4 buts et 3 passes) et Dybala (4 buts et 2 passes) portent offensivement les Bianconeri.

Une première place en trompe-l’œil

Malgré trois attaquants de classe mondiale, la Juventus semble souvent en difficulté pour « tuer » les matchs. En 11 victoires, les Turinois ont en remporté 9 par seulement un but d’écart. Un chiffre criant qui montre que malgré son invincibilité, la Juve ne propose plus un jeu aussi efficace que par le passé. Certes, des blessures ont affaibli l’effectif (Chiellini, Costa…) et les recrues peinent à se mettre au niveau (Rabiot, Ramsey…). Pour autant, il est primordial pour les Bianconeri de retrouver leur jeu et leur efficacité offensive sous peine de mauvaises surprises.

Si l’on compare à la saison dernière à même époque, la Vieille Dame comptait 37 unités contre 35 actuellement. Elle avait surtout inscrit 28 buts et encaissés 8 contre respectivement 23 et 10 aujourd’hui. Des chiffres certes anecdotiques mais qui montrent une fois de plus que la Juventus ne connait pas son meilleur début de saison. L’an dernier, le club turinois planait surtout déjà sur la Serie A en comptant 8 points d’avance sur son dauphin napolitain. Aujourd’hui, l’Inter Milan, auteur d’un début de saison canon, pointe à une seule longueur du leader. Une équipe surprenante qui semble être la seule en mesure de priver la Juventus d’un neuvième sacre consécutif.

Le retour au sommet de l’Inter Milan

Vainqueur de la ligue des Champions en 2010, l’Inter Milan est un club chargé d’histoire et bardé de trophées. Néanmoins, les dernières années ont été plus compliqués pour le club lombard. Racheté en 2016 par un fond d’investissement chinois, l’Inter renaît. Un recrutement de classe mondiale a permis au club de lombard de retrouver le haut de tableau. Qualifié pour la ligue des Champions, le club vise encore plus haut : le titre de champion d’Italie. Porté par des joueurs d’expérience et des jeunes pousses très prometteuses, le club a trouvé l’alchimie parfaite. Cette saison est celle de la confirmation pour les Nerazzurri après leur quatrième place l’an passé.

Porté par une défense de fer (Godin, De Vrij, Skriniar), les Lombards n’ont concédé qu’une seule défaite (contre la Juventus) et un match nul pour 11 victoires. Une deuxième place du classement ainsi plus que logique et sécurisée puisque la Lazio, troisième, est à sept points. Les Nerazzurri peuvent remercier leur recrue belge : Romelu Lukaku. Le puissant buteur des Diables Rouges, en délicatesse à Manchester United, se relance sous le maillot milanais. Déjà dix buts au compteur pour l’avant-centre. Épaulé sur le front de l’attaque par le jeune argentin Lautaro Martinez (6 buts), l’avant-centre martyrise les défenses transalpines. En soutien des deux buteurs, l’Inter peut se targuer d’avoir un des milieux les plus prometteurs d’Europe. Les jeunes Italiens Sensi, Barella et Vecino représentent l’avenir du football italien. Ainsi, l’Inter Milan possède une équipe très complète et équilibrée, alliant jeunesse et expérience. Tous les ingrédients semblent réunis pour que la magie opère et que le club lombard soit le premier depuis huit ans à faire chuter le Roi turinois.

Lautaro Martinez et Romelu Lukaku enflemment la serie A

J – 25 journées

Néanmoins, la saison est loin de son terme. Encore vingt-cinq joutes hebdomadaires doivent avoir lieu avant de couronner un nouveau champion. Une route encore très longue, qui peut s’avérer fatale à un des deux favoris. L’enchaînement des matchs avec la Ligue des Champions et les Coupes nationales va avoir un rôle prépondérant sur l’issue du duel. Même si l’Inter renaît de ses cendres et produit un jeu impressionnant de maîtrise, rien ne garantit sa pérennité. Le manque d’expérience d’une partie de l’effectif pourrait être un handicap au moment d’aborder le sprint final. Pour autant, la Juventus est moins dominatrice que par le passé, et une brèche est ouverte pour les Nerrazzuri.

La Juventus, elle, a l’expérience et la régularité. Une régularité obligatoire pour être champion. Les Bianconeri ont montré depuis le début de saison que sans être flamboyants, ils savent gagner. Gagner et ne surtout pas laisser de points en route. La qualité, l’expérience et la profondeur de banc seront des atouts à l’avantage de la Juventus au long de la saison. La tâche s’annonce ardue pour l’Inter. La Vieille Dame compte bien continuer son règne sans partage sur le football italien et garder son octuple couronne au moins une année de plus. Histoire de rentrer encore un peu plus dans la légende.

Cyprien Juilhard

0