EuroInternationalSerie ATactique

Stefano Sensi, le nouvel Andrea Pirlo ?

C’est l’histoire d’une ascension hors du commun, d’un garçon de Rimini, aux allures de meneur de jeu talentueux et ambitieux, qui se retrouve sur les devants de la scène européenne sous le maillot des Nerazzuri. Arrivé dans le club intériste en provenance de Sassuolo sous forme de prêt payant à l’été 2019, le jeune international italien s’est imposé comme un milieu incontournable dans le 11 de Conte grâce à une préparation exemplaire. Joueur polyvalent qui respire le football et pur créateur offensif, Sensi incarne parfaitement le style de jeu qu’Antonio Conte souhaite développer à San Siro.

A l’aube d’une saison charnière dans sa très prometteuse carrière, le natif d’Urbino réussira-t-il à marquer au fer rouge la mémoire des analystes et passionnés ? Stefano Sensi peut-il devenir le nouveau meneur de la Nazionale ? Peut-il porter les Nerazzuri au sommet ? Est-il en mesure de mener sa génération à un sacre européen en 2020 ? Tentative d’analyse…

Une ascension fulgurante

Des terrains de Remini aux portes de la Ligue des Champions, de la petite commune d’Urbino aux soirées magique de San Siro, des formateurs de Cesena aux consignes du légendaire Antonio Conte, Stefano Sensi a connu une des ascensions majeures du football italien de ces dernières années. Formé au poste de numéro 8, il évolue progressivement plus haut sur le terrain pour finalement devenir un meneur de jeu polyvalent pouvant être aligné à tous les postes offensifs axiaux. Précoce, surdoué et bien trop talentueux pour le cadre étroit de Rimini, les recruteurs de Cesena le repèrent dès 2010, alors qu’il n’est âgé que de 15 ans.

Sensi à Sassuolo

A Cesena, on découvre le regista. Dans un monde du football marqué par le talent d’Iniesta, la vista de Pirlo et la vision de Juninho, le jeune Sensi se voit offrir les clefs d’une équipe de San Marino où il est prêté deux saisons de 2013 à 2015. Repéré par Sassuolo, il décide de parfaire sa post-formation au sein d’un des clubs les plus adaptés pour les jeunes pépites italiennes, avec l’Atalanta notamment. Véritable meneur de jeu positionné en soutien des offensifs, Sensi explose sous le maillot vert et noir. En 68 apparitions, il inscrit 5 buts et délivre plus de 15 passes décisives. Retenu en sélection nationale à la suite du plus grand échec de l’histoire de la Nazionale, il s’ouvre la porte de l’Inter.

« A Sassuolo, j’étais le regista. A l’Inter en revanche, je suis le feu-follet de l’entrejeu. Je suis prêt à prendre mes responsabilités au sein de cette équipe »

Adepte du 3-5-2, Antonio Conte opte pour un Sensi en soutien de Lukaku, ou bien intégré dans un milieu avec Brozovic et Vecino. Buteur dès la première journée face à Lecce, tout comme lors du dernier match face à l’Udinese, le jeune Nerazzuro s’acclimate parfaitement à ce positionnement résolument offensif.

Le 11 de conte face à Udine
Le 11 de Conte face à l’Udinese

Pourtant, ce qui impressionne les analystes transalpins, c’est surtout son volume de jeu. Aux côtés des milieux les plus complets de Serie A, il se distingue par sa lucidité dans le dernier geste, la dernière passe et sa vision du jeu hors du commun. Considéré comme le meilleur recrutement estival, Sensi a déjà prouvé qu’il était une des meilleures acquisitions possibles dans l’entrejeu d’une équipe de Serie A. Mais saura-t-il franchir le pas de la Ligue des Champions ?

Sensi face aux portes de l’Europe

Pour la première participation dans sa carrière, Stefano Sensi sera mis à contribution. Le Barça et Dortmund attendent en effet les Nerazzuri de pied ferme avec l’intention de dépecer la formation italienne pour atteindre rapidement les 8èmes de finale. De son côté, incapable de franchir un cap sous la direction de Spaletti, l’Inter a choisi Antonio Conte pour le remplacer et remédier à des résultats en dent de scie sur la scène nationale tout comme sur la scène européenne. Un choix étonnant quand on sait que Mourinho était libre ?

Malgré la pression que le jeune international italien peut ressentir face à une telle étape dans sa carrière, il a toutes les qualités nécessaires pour briller en Champions League. Techniquement largement au-dessus de la moyenne, excellent dans l’utilisation des petits espaces et amateur de la profondeur axiale, il incarne le poison offensif de l’entrejeu intériste, au point que Conte le positionne également plus haut pour lui permettre de provoquer les centraux adverses.

Le génie de Sensi face à Lecce

Ici, son dribble tout simplement incroyable face aux milieux défensifs de Lecce lui permet de se projeter à l’entrée de la surface et d’armer une frappe qui finit dans le petit filet. Lecce, tout comme Udinese, a souffert des projections du numéro 12 de l’Inter, dont les déplacements cassent la première ligne de pressing aux 25 mètres. Car, si le milieu sort sur Sensi, celui-ci peut orienter le jeu sur la largeur, parfaitement exploitée par les hommes de Conte et en particulier par les pistons.

Mais, si Stefano Sensi excelle dans l’orientation du jeu intériste, cela ne l’empêche pas d’être également la clef du jeu de Conte par son déplacement sans ballon. Véritable milieu qui occupe l’espace entre les récupérateurs et créateurs adverses, sa capacité à jouer entre les lignes offre des options de passes supplémentaires pour renverser le jeu aux pistons que sont A.Candreva et K.Asamoah. La largeur de jeu étant la principale valeur de la philosophie Conte, son animation en 3-5-2 repose avant tout sur un équilibre en cercles rotatifs dessinés autour des 3 relayeurs. Brozovic a ainsi ce rôle de milieu qui contrôle le tempo, Vecino ou Barella apportent la densité latérale, tandis que Sensi endosse le chapeau de regista et joueur de projections en même temps.

L’immense espace laissé par l’entrejeu de Lecce au numéro 12 de l’Inter et l’opportunité de revenir dans le cœur du jeu pour le piston gauche

Alors Sensi aura-t-il droit à son heure de gloire lors des 5 prochaines rencontres de C1 de l’Inter ? Lorsque l’on s’attarde sur le jeu de Dortmund et du Barça, un point commun est particulièrement notable. Le bloc de ces deux équipes est positionné assez haut sur le terrain, et occupe toute la largeur de jeu. Ainsi, défensivement, cette tactique est propice au duel entre la sentinelle adverse et le milieu offensif. De quoi penser que l’international italien aura suffisamment d’espace pour effectuer ses courses de projections dans la surface, comme lors de la rencontre face à l’Udinese où il parvient à placer une tête imparable suite à une magistrale course offensive.

En définitive, après une première peu remarquable face au Slavia Prague, l’Inter d’Antonio Conte fera face à une concurrence accrue pour accrocher la qualification en 8èmes de finale de la Champions League 2019-2020. Mais le technicien italien peut compter sur son facteur X, meneur de jeu aux ambitions tout aussi grandes en sélection nationale qu’en club…

Le symbole d’une Nazionale revigorée ?

Au cœur d’une Sélection Nationale en cours de reconstruction, Sensi incarne indiscutablement le renouveau voulu par Mancini dès son arrivée. Depuis le départ d’Andrea Pirlo et la baisse de régime de Marchisio, l’entrejeu italien est en effet dépourvu de talents décisifs lors des grands rendez-vous. Ainsi, exit les Parolo, Bonaventura et Montolivo, qui laissent donc le champ libre pour les pépites de Serie A. Les Cristante, Zaniolo, Barella, Pellegrini et Sensi s’imposent alors comme la relève dans un milieu incroyablement prometteur à l’aube de l’Euro 2020.

Le 11 de l'Italie face à la Finlande
Une moyenne d’âge particulièrement peu élevée face à la Finlande pour l’Italie de Mancini

Chez les azzuri, la révolution Mancini est en bonne voie. Ambitieuse, la Nazionale est de retour au 1er plan avec une qualification presque acquise pour le prochain Euro, notamment grâce aux récents succès contre l’Arménie et la Finlande. Au-delà des résultats en hausse depuis l’humiliante déconvenue de 2017, le fond de jeu italien a connu une reconnexion avec son glorieux passé. Basé sur une tendance à jouer la possession, la maîtrise du jeu et la construction lente en phase en offensive, le style des azzuri n’a plus rien à envier aux éternels de 2006.

Sous la houlette d’un Mister aux idées innovantes depuis son passage à la Lazio, l’Italie abandonne sa traditionnelle défense à 5, laisse de côté son légendaire catenaccio et opte pour une plus grande ambition en matière de création offensive dans son entrejeu. Mais, si le technicien italien apporte grandement de par sa philosophie novatrice, l’effectif dont il dispose actuellement influence aussi grandement ce renouveau d’une Nazionale redevenue séduisante.

Roberto Mancini
Roberto Mancini, technicien auréolé d’une Italie revigorée

En plus d’un milieu doré, la sélection nationale s’offre une attaque étoilée avec Immobile, Chiesa, Bernardeschi, Kean et Insigne notamment. La polyvalence de ces joueurs permet en outre au Mister d’adapter son animation offensive au bloc défensif adverse. Défensivement, Romagnoli, Izzo, Emerson et de Sciglio balayent les doutes qui planaient sur leurs performances sous le maillot azur, tandis que Chiellini et Bonucci tiennent toujours le rythme. Mancini peut donc resserrer sa paire axiale et ouvrir sur la largeur en alignant des latéraux offensifs, tout en s’assurant de dominer la lutte de l’entrejeu. On observe ici la manifestation limpide d’un 4-3-3 pointe basse classique, que nous avions analysé au préalable.

Enfin, comme pour le jeu intériste en Champions League cette saison, la production italienne lors de l’Euro sera dépendante de son regista Stefano Sensi. Seul milieu capable de prendre la relève de Pirlo dans l’entrejeu azzuro, il est le principal motif d’espoir d’une sélection à l’agonie il y a seulement deux ans. Car si l’Italie n’est certainement pas encore totalement remise de son cuisant échec lors des qualifications pour la coupe du monde 2018, son avenir n’en est pas moins prometteur. Le football suit des cycles, et cela fait bientôt 15 ans que les transalpins n’ont pas remporté de titre majeur. Alors, l’Italie de Sensi remportera-t-elle l’Euro 2020 ? To be continued…

Jules Grange-Gastinel

0