Football

Sub’Thill patte gauche

Le petit prodige

Lancé dans le grand bain à tout juste 16 ans le 22 septembre 2016, Vincent Thill est un crack. Premier joueur né au XXIe Siècle à disputer un match pro dans un des cinq championnats majeurs, le prodige Luxembourgeois essaye de garder la tête sur les épaules. Contacté par le Real Madrid et le Bayern Munich à l’été 2016, Thill a choisi de rester dans son club formateur: le FC Metz. Avec un Philippe Hinschberger conquis, c’est sous le maillot grenat que Thill rêve plus grand et toujours au près de sa famille.
Né dans une lignée de footballeur, Vincent Thill n’avait d’autres choix que de percer. Frère d’Olivier Thill exilé en première division Russe au FK Ufa et de Sébastien Thill milieu offensif au FC Progrès Niederkorn dans l’élite luxembourgeoise et fils de Serge Thill, ancien international luxembourgeois, Vincent est bien entouré à l’aube de sa carrière professionnelle.

Entouré de son père et de sa mère, tout deux anciens footballeurs, Vincent lance sa carrière à Metz.

Grimper les échelons ? Ainsi soit Thill

Après son premier match en Ligue 1, le Luxembourgeois a décidé de ne plus griller les étapes. Parti en prêt en National, dès sa troisième saison pro, au FC Pau, le gamin du Grand Duché a frappé un grand coup dans un championnat largement à sa portée. Révélation de la saison et intégré au XI type 2018-2019, Vincent Thill a montré qu’il avait la carrure pour grimper les échelons. Encore trop jeune pour s’imposer dans l’effectif professionnel du FC Metz, le club lorrain a finalement décidé de le prêter à l’US Orléans, cette fois-ci en Domino’s Ligue 2. Titulaire récurrent dans le 11 de Didier Ollé-Nicolle cette saison, Vincent Thill espère bien s’imposer dans le Loiret pour débarquer en grande pompe dans l’élite la saison prochaine. Déjà titulaire en sélection où il compte pas moins de 21 sélections à 19 ans, Thill a déjà tout pour réussir. Avec Orléans comme rampe de lancement, son rêve est d’être décisif à chaque match pour faire un appel du pied aux tops clubs. Lui qui a tiré un trait sur le FC Metz, d’après ses propos pour L’Essentiel (quotidien luxembourgeois), Thill veut briller et profiter de cette saison pour trouver un club l’année prochaine.

Don’t Stop THILL You Get Enough

Pas rassasié par son passage à Metz et un peu frustré d’un début de carrière compliqué, Vincent Thill veut déployer ses ailes. Ambitieux, le milieu offensif de l’US Orléans espère remporter le ballon d’or un jour. Ses différents échecs en Moselle ont donné faim au jeune messin et aujourd’hui, il a la dalle! Parti à Pau dans un championnat ultra physique, Thill n’a jamais douté de ses capacités. Costaud, le gamin est revenu des Pyrénées-Atlantiques un peu plus mature. Aujourd’hui à Orléans, c’est un peu plus compliqué de s’imposer. Mais dans un collectif marqué par un grand nombre de blessures, la porte est ouverte au luxembourgeois. Dans un autre style que son homologue norvégien Martin Ødegaard, Vincent Thill prend sont temps. Bien qu’à Metz, le jeune milieu de 19 ans a perdu patience, son parcours montre qu’il en veut plus. Son petit coup de sang lors de sa sortie contre les Pays-Bas en 2017 témoigne de la compétitivité du jeunot et de son envie d’aller plus haut.
Vincent Thill n’a pas encore décollé mais espère bien prendre son envol dans les saisons à venir. On garde un oeil sur la pépite luxembourgeoise en Domino’s Ligue 2 cette saison avant de le voir partir pour de nouveaux horizons.

Si Thill porte le Luxembourg comme Ronaldo porte le Portugal oubliez le ballon d’or pour les 15 prochaines années
0